2007-2009

De la création de la F.A.M.O. au Congrès S.M.F

Comme annoncé, la FAMO est officialisée en 2007, présidée par Alain BELLOCQ (représentant les Mycologiades de Bellême) et secondé par René CHÉREAU. Comme le pressentait Jacques PÉGER, l’AMO y tient une place non négligeable.

Des années en demi-teinte concernant le bilan des récoltes mais ouvrant de nouveaux horizons.

Nous recevons de plus en plus de demandes d’Associations diverses, liées peu ou prou à des activités naturalistes, des Comités d’Entreprises, etc., pour des sorties en forêts ou des conférences d’initiation. Il convient alors de formaliser ces services (lieux, durées, tarifs…). De tous temps, l’AMO a considéré que la pédagogie était essentielle et ces interventions auprès d’un public de plus en plus intéressé par le rôle des champignons dans notre environnement, lui donne l’occasion de divulguer ses connaissances.

En 2008, la Ville de Nantes nous sollicite pour former un agent pour le contrôle des champignons sauvages mis en vente sur les marchés nantais. En effet, depuis 1985, un arrêté municipal autorise une trentaine de champignons à la vente. Jusqu’alors ce sont des personnels, également vérificateurs de l’AMO, qui œuvraient, même après l’arrêt de leur activité salariée. À mes débuts en mycologie, je me souviens être allée avant 8 heures au marché de Talensac pour assister à ces tris, j’y ai beaucoup appris de Michel DOUILLARD, Claude BEAUVAIS, Michel BÉNÉTEAU entre autres.

C’est avec une certaine fierté que nous nous organisons pour palier la demande. 7 sorties de 2 heures en forêt avec des intervenants, différents chaque fois, et tris des paniers des ramasseurs présents, sont proposées. En parallèle, nous fournissons quelque documentation d’approfondissement. Et voici à la fin de l’automne, le 1er Agent formé par l’AMO, c’est une sorte de reconnaissance !

La même année, un laboratoire d’un groupe international de recherche nous appelle à l’aide. Il a besoin d’un certain nombre d’espèces de champignons poussant dans notre région pour réaliser des expériences scientifiques. Toujours prompts à nous adapter, nous effectuons les cueillettes et les adressons en 5 envois au demandeur qui rembourse tous les frais engagés. L’essentiel pour le laboratoire étant de recevoir des champignons non altérés.

Secret professionnel oblige, nous n’avons pas d’informations sur la finalité de la démarche.

Un gros investissement est demandé à l’ensemble des adhérents, mycologues ou non, pour la bonne organisation de la session annuelle de la SMF de 2009. 50 adhérents se sont mobilisés et les sections de Boussay, Cholet et des Pays de Retz ont permis d’installer, dans le prolongement de ces journées, le Salon de la Beaujoire destiné au public nantais.

Une belle réussite que ce troisième congrès organisé par Nantes après 1985 et 1997. Une difficulté pour l’AMO, il n’y a pas à Nantes de lieu d’hébergement pouvant accueillir 170 participants français et européens (Belges, Suisses, Italiens, Espagnols) et même un Américain, qui auraient apprécié se retrouver le soir pour discuter encore et toujours des découvertes de la journée ! Les échanges sont formateurs.

Cette session a permis d’enrichir les inventaires des forêts prospectées, près de 800 espèces ont été recensées.

Suite : 2010-2019

Retour haut de page